Le plan des industriels pour tirer profit du changement climatique

Une analyse inspirée par le plan britannique pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Dans un rapport interdisciplinaire, les chercheurs de l’Université de Cambridge menés par le Dr. Erik Mackie, du labo « Cambridge Zero », décrivent les mesures à prendre pour atteindre l’objectif de neutralité carbone. Ils évoquent « un mélange de solutions technologiques, sociétales et basées sur la nature ».

Greenwashing

Les industriels ne veulent pas de transition écologique, mais plutôt une révolution technologique leur permettant de se reconvertir avec l’aide de l’argent public.

Bref, « il faut que tout change pour que rien ne change ».

D’ailleurs, la (fausse) promesse de neutralité carbone des États et des entreprises repose sur des technologies futures qui sont, pour la plupart, imaginaires : l’avion bas carbone, de mini-réacteurs nucléaires, l’hydrogène « vert », des robots, de la géoingénierie, des manipulations génétiques.

Un arsenal qui ressemble beaucoup aux blabla marketing que les industriels, l’Union Européenne et la plupart des « écolo-réalo » tentent de nous vendre. Un greenwashing techno-cool et (faussement) biomimétique. Ce que ces ingénieurs appellent des « grappes industrielles nettes zéro ». Tellement poétique !

Des projets 100 % capitalisme-compatibles, dont les objectifs (antinomiques) sont d’atteindre une neutralité carbone tout en « maximisant l’impact positif des investissements » afin de « soutenir la reprise économique ».

Mon pari : vous verrez bientôt ces projets au cœur des politiques publiques des pays occidentaux.

Déjà, le professeur David Cebon du département d’ingénierie de Cambridge (co-auteur du rapport), se félicite du « large consensus sur les besoins de recherche et les actions immédiates dans la lutte contre le changement climatique ».

Visions du futur : Leurs projets high tech sont listés dans un rapport du COP26 Universities Network (26 scientifiques réunis dans le cadre de la COP26) censé dessiner un futur sans pollution. Le topo est intitulé « Net-Zero Solutions and Research Priorities in the 2020s ».

Priorités

Concrètement, les chercheurs appellent à « innover » dans 6 secteurs prioritaires : la production d’électricité, l’immobilier, le transport routier, l’agriculture, le transport aéronautique et maritime, les déchets.

Leurs priorités sont de :

  • décarboner l’aviation et le transport maritime,
  • créer des solutions « nettes zéro » pour électrifier le fret routier,
  • développer les véhicules à hydrogène,
  • densifier les villes,
  • moderniser les bâtiments,
  • développer de la bio-ingénierie pour des pratiques agricoles à faible émission de carbone,
  • déployer à grande échelle de l’utilisation et du stockage du carbone (CCUS).

Évidemment, ils n’évoquent jamais la décroissance, ni la possibilité fixer des « plafonds de miles aériens » pour les particuliers, ou de construire dans des matériaux biosourcés locaux, de relocaliser les productions pour réduire les flux d’import/export, de déployer les mobilités douces, ou encore de débitumer les villes et accroître les espaces de culture au cœur des villes…

Non, ils préfèrent les chimères de la géo-ingénierie (dont le parle ici).

Lobbying

Grâce au lobbying, les industriels des énergies fossiles et fissiles tentent de faire passer le nucléaire et le gaz pour des énergies vertes. Si, si !

Ils essayent de détourner à leur avantage la « taxonomie européenne », afin de capter une partie des investissement du Green Deal européen. Ce vaste plan d’investissement doit permettre à l’Europe d’atteindre le « Net Zero » d’ici 2050.

Le saviez-vous ? En France les majors de l’énergie (Total, Engie, EDF…) sont alliées pour prendre le contrôle du « syndicat des énergies renouvelables » (SER). C’est ce que révèle une enquête du média Disclose. Principal intérêt de « noyauter le SER » : ralentir le développement des secteurs de l’éolien et du solaire, afin de préserver leurs intérêts. En achetant des actions du SER, les poids lourds de l’industrie fossile se sont installés en bonne lace au conseil d’administration et peuvent contrôler les décisions stratégiques de la filière.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.