Où s’installer pour survivre à l’effondrement ?

Le dérèglement climatique va causer des événements météorologiques extrêmes plus fréquents et plus intenses. Ce qui était jusqu’ici considéré comme exceptionnel deviendra bientôt la norme. Et tout le monde se demande où s’installer pour se mettre hors de danger. Ma réponse à cette question va vous étonner !

Pas le temps de tout lire ? Voici la version vidéo.

Où s'installer pour survivre à l'effondrement ?

Pour info, ce texte est inspiré d’un chapitre de mon Guide vers le monde d’après.

L’Agence européenne de l’environnement et la NASA ont publié une série de cartes prospectives qui anticipent les conséquences du réchauffement climatique en Europe et dans le monde, d’ici 2100. Ces cartes nous enseignent les zones qu’il vaut mieux fuir.

Lire aussi : “Trop tard pour la transition. Faut accepter l’effondrement”, rencontres à la Ferme Légère

Là où il ne faut pas rester

D’abord, les villes proches de fleuves

Notamment en Île-de-France, et près de la Seine et de l’Oise – se transformeront en Venise. D’ailleurs, dans toute l’Europe, environ 10 millions de personnes vivant entre zéro et 1 mètre sous la mer seront touchées.

Ensuite, les zones côtières

Elles vont connaître de forts risques d’inondations, à la suite de l’élévation du niveau de la mer et la multiplication des tempêtes violentes.

Notamment la façade atlantique (Brest, Dieppe, Nantes), les Hauts-de-France (de Calais à Dunkerque), le bassin méditerranéen (de Perpignan à Fos-sur-Mer) et le golfe de Gascogne pourraient subir de sévères sécheresses l’été, puis être gravement inondés l’hiver.

Le port du Havre, l’île d’Oléron ou une partie du Languedoc-Roussillon, pourraient devenir inhabitables, car inondés. Il est peut-être encore temps de troquer votre villa au bord de la mer pour une maison reculée dans les terres… et passer du bain de pied au bain de forêt !

Quant au Sud (Est et Ouest), il sera de plus en plus chaud et sec, avec des phénomènes de pluies torrentielles provoquant des crues éclairs et des épisodes de canicule sans répit nocturne.

Enfin, le Centre et les régions forestières

Elles seront menacées par des sécheresses intenses, avec un risque d’incendie multiplié par 10. Tout comme la péninsule ibérique (quasiment transformée en désert), la Croatie, la Norvège, la Finlande et la Suède. Oubliez donc votre rêve SantaClausien d’élever des rennes dans un chalet rouge, au bord d’un lac suédois…

Les Hollandais, Noé ou noyés ? Avec 1/4 de leur territoire sous le niveau de la mer, les Pays-Bas sont contraints d’innover pour maintenir leurs fameux polders. Forts de leurs 22.500 km de digues et de dix siècles de pratique, ils sont les leaders en la matière. Leur truc : construire avec la nature. À Rotterdam, on trouve une immense barrière anti-tempête dans le port, des parkings inondables. Mais aussi un vaste réseau d’égouts et des water plaza (des jardins publics qui se transforment en mini-lacs). Des idées à creuser…

Montée des eaux aux Pays-Bas : quelles solutions ? - Reportage #cdanslair 29.08.20

Mais alors, où s’installer !?

Dans une précédente enquête, j’expliquais que les milliardaires se ruent sur la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Terre de feu (Argentine) et le Kamtchatka (Russie), voire même les pays Scandinaves. Entre complot facile et vrai « séparatisme des riches », j’analyse ce phénomène. Ma conclusion ? Il n’existera bientôt plus de territoire idéal où planter sa yourte !

Sorry, mais, il n’y a pas d’échappatoire, ni bioasis où il fera bon vivre le collapse.

Nous sommes tous de potentiels migrants climatiques, à la recherche d’un territoire plus vivable et des ressources… notamment d’eau.

On peut croire que certains zones géographiques ont plus d’atouts que d’autres. Ou bien du fait de leurs généreuses ressources en eau, de leur éloignement des zones SEVESO. Ou encore des faibles risques de tempêtes maritimes, de l’existence d’un bon réseau d’échanges de graines, etc…

demenager inondations

Quelques pistes à suivre (ou pas)

Je pense au Canada et à la Russie, souvent cités comme les derniers pays tempérés de la planète en 2050 (par exemple ici). Sauf qu’avec +2°C de réchauffement, Montréal sera sous les eaux (selon cette B.D d’anticipation fondée sur des données scientifique). Quant à la Russie du Nord, elle risque de ressembler à océan de gadoue, suite à la fonte du permafrost

On parle aussi souvent du Puy-de-Dôme, de la Creuse, de la Corrèze, du cœur la Bretagne et de la Normandie, d’une partie de l’Angleterre et même de la Cordillère des Andes…

Et si on regarde cette carte de MapBox & Openstreetmap, on pourrait croire que l’Ardèche, la Drôme et les Alpes de Hautes-Provence pourraient être épargnées. Et justement, qui vit dans un éco-hameau ardéchois ? Pablo Servigne ! Il savait le bougre, il a tout prévu depuis le début ! 

où vivre en france réchauffement

Soyons sérieux. Vous voyez bien que la question à 10 milliards d’habitants n’est pas tant de savoir où s’installer pour survivre au collapse. Mais si la communauté qui nous entoure est prête à gérer l’inévitable, à éviter l’ingérable et à construire le futur.

La solution, c’est les autres. Voilà, je sais, ce n’est pas la réponse que vous attendiez, mais c’est la mienne !

https://www.instagram.com/p/CRgtUyaoW9U/?utm_medium=copy_link

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.