grimes chante l'apocalypse

Grimes alias Miss Anthropocène : compagne d’Elon Musk et diva collapso

Dans “Miss Anthropocène”, son 5e album, l’ensorcelante Claire Boucher, aka Grimes, nous chante un monde post-apocalyptique. La compagne d’Elon Musk serait-elle une diva collapso ?

Ce titre, « Miss Anthropocène », a attisé notre curiosité (pour ceux qui n’ont qu’une vague idée de ce qu’est l’Anthropocène, rendez-vous à notre diccolapso illustré). Qui est la chanteuse canadienne Claire Boucher, mieux connue sous le pseudo de Grimes, dont le dernier album nous tend un black mirror terrifiant de notre civilisation déclinante.

Lire aussi : La playlist idéale pour réussir sa fin du monde

Delete Forever

Delete Forever, c’est le collapse selon Grimes : une balade country chantée au milieu d’un champ de ruines, inspiré par les décors de jeux vidéo des années 90.

Sorti fin février 2020, juste avant la crise du COVID-19, son album mêle beats lourds, voix éthérées et mélodies denses. Il confirme le talent de la pop-star atypique, dont la marque de fabrique est un mélange de électro, hip-hop et musique japonaise.

Son univers visuel est très influencé par celui de son idole, Marilyn Manson, qui excelle dans le gore psychédélique. Bon, il faut quand-même aimer les hurlements gutturaux, les gémissements, les consonnes aériennes, l’électro-gothique et les paroles dystopico-énigmatiques .

Lire aussi : Pearl Jam revient avec Retrograde, une ode à l’éco-anxiété

Diva collapso

Mais qui est Miss Anthropocène ? “Une déesse anthropomorphe du changement climatique”, répond Grimes lors d’une conversation avec Lana del Rey dans le magazine Interview.

Plus tard, elle déclarera au magazine Crack vouloir “rendre le changement climatique amusant”. Sa Miss Anthropocène devient ainsi la déesse qui inflige le changement climatique à l’humanité. “Une sorte de Voldemort féminin faite d’ivoire et d’huile“.

En résumé : un album inspiré par l’effondrement des écosystèmes mondiaux, qu’elle décrit comme une punition chaotique infligée à l’humanité par une anté-Gaïa malveillante. De quoi conquérir les éco-anxieux fans de pop-électro ?

La parenthèse people : à 32 ans, l’artiste canadienne vient de donner naissance à son premier enfant, fruit de son love avec le milliardaire geek Elon Musk (déjà papa de 5 gamins : des jumeaux et des triplés). Prénommé XÆA-12 si, si… (cela donne Sasha Archangel en humain), le jeune garçon a tout pour réussir… sur Mars.

D’ailleurs, dans un entretien au magazine Grist, la chanteuse avoue : « le monde s’effondre de ces délires abstraits, même moi je perds la tête! En plus, je suis amoureuse d’un milliardaire excentrique et odieux ». Bonjour l’ambiance à la maison !

On a kiffé ce titre, dont le refrain demande: What does it take to be a survivor ?

Plus d'articles
résilience au niveau d'une ville
10 arguments pour convaincre votre maire d’entrer en résilience