La vérité sur le Fonds de Garantie des Dépôts bancaires

FGDR

C’est une des théories du complot les plus efficaces de tous les temps : celle des “faux” fonds de garantie des dépôts bancaires, mis en place par le méchant lobby des banquiers et de l’Union Européenne, pour nous voler notre argent.

La force de cette théorie est qu’elle repose sur des fait avérés, mais habilement détournés et ré-arrangés, pour donner une impression de manipulation.

100.000 €

Commençons par les faits. Le FGDR (Fonds de Garantie des Dépôts et des Résolutions), né en 1999, commencé à faire parler de lui après la crise des subprimes de 2008. Tout est parti de la directive européenne de 2009 qui a élevé les garanties bancaires à 100.000 €. En clair : si votre banque est déclarée en faillite et que vos avoirs sont devenus indisponibles, vous serez indemnisés à hauteur de 100.000 € (pour info, les Français disposent, en moyenne de 15.000 € sur leurs comptes courants et livrets).

Lire aussi : Cette méthode bluffante va augmenter votre richesse de 80 %

Or, on a découvert que le fonds ne disposait que de 3 à 5 milliards d’euros (selon les périodes), ce qui représente moins de 0,5 % des dépôts couverts. Immédiatement, la machine à complots s’est emballée sur un air de : “le F.G.D.R est un leurre. Au prochain krach financier, les banques feront faillite et toute votre épargne disparaîtra en une nuit.” Ce qui, il faut l’avouer, peut vous gâcher l’après-midi et même une bonne partie de la soirée…

Too big to fail

Alors, détendez-vous ! Il n’y a pas de “vol organisé” de l’épargne des Français. Mais pourquoi ? Parce qu’aucune grande banque française ne fera faillite ! Mais pourquoi ? Parce qu’elles sont too big to fail ! Ça veut dire quoi ? Que la faillite d’un maillon du système bancaire risquerait d’emporter avec elle tout le système. C’est ce qui s’est passé lors de la chute de Lehman Brothers en 2008 qui a emporté Wall Street avec elle.

Bref, le jour ou une grande banque fera faillite, l’Etat et l’Union Européenne interviendront pour la “récapitaliser” (via des apports massifs de capitaux publics*). On peut aussi envisager des nationalisations, un rachat par un concurrent, etc…

Vive les banques éthiques !

Le FGDR n’est donc pas fait pour sauver le pécule des petits épargnants, comme beaucoup le font croire, mais pour permettre d’assainir le paysage bancaire national en laissant tomber des petites banques locales, comme le fameux Crédit Martiniquais, ruiné par des investissements frauduleux qui font l’objet d’interminables procès.

Lire aussi : Quel job vous attend après l’effondrement ?

Selon mon analyse – et je la partage -, votre principal ennemi est moins la faillite des banques que l’hyperinflation qui viendra “manger” votre épargne (voir plus haut). Dans cette perspective, vous n’avez aucun intérêt à retirer votre argent pour planquer des liasses de billets sous le parquet. Ni à quitter votre “bonne grosse banque” pour tout placer dans une micro-banque locale. Diversifiez plutôt vos placements et allez vers des “grandes” banques éthiques comme LA NEF.

Attention : les assurances-vies ne sont pas couvertes par le FGDR, mais par un système d’indemnisation complémentaire, qui en théorie, assure les bénéficiaires à hauteur de 70 000 €.

*selon un vieil adage de la finance “à la française” (c’est à dire sous surveillance et perfusion d’argent public) : « on privatise les bénéfices et on nationalise les pertes ».