carotte rebelle

Tout comprendre à la permaculture en 2 minutes

La permaculture est bien plus qu’un modèle d’agriculture… c’est un véritable lifestyle !

Vous n’arrêtez pas d’en entendre parler, dans les médias et sur les réseaux sociaux… la permaculture est un des “mots de l’année” 2020. Pourtant, ce concept reste méconnu et souvent mal utilisé.

Lire aussi : C’est quoi l’effondrement ? Le FAQ de la fin de ce monde

La plupart du temps, la permaculture est confondue avec l’agriculture bio.  Ce serait une façon de “prendre soin de la terre”. Mais, en réalité, la philosophie de la permaculture va bien plus loin. Il faut davantage y voir une méthode systémique et globale, autrement dit : un mode de vie.

La permaculture : au-delà du bio et de la baba-coolitude

Tout commence en 1975 avec La Révolution d’un seul brin de paille du japonais Masanobu Fukuoka. Le fermier y décrit une “agriculture sauvage” qui “laisse faire la nature“, sans apport extérieur, ni intervention humaine.  Il découvre que les rendements de ses rizières sont décuplées par rapport aux méthodes classiques. Eureka !

Trois ans plus tard, les australiens Bill Mollison et David Holmgren reprennent les travaux de Masanobu et inventent le terme de perma-culture pour en faire une philosophie de vie, qu’ils nomment permaculture design : une conception d’habitats durables inspirés de la nature.

On peut même parler d’écosystème de permaculture, où la vie humaine respecte l’équilibre de la nature. Un équilibre maintenu par les respect de trois lois fondamentales :

  1. prends soin de la terre 
  2. prends soin des humains 
  3. redistribue équitablement le surplus

La permaculture : une économie de communautés

La permaculture n’est donc pas seulement une « agriculture permanente », mais un mode de vie de tous les jours qui concerne le jardinage, les animaux, l’énergie, le voisinage, la monnaie… 

C’est à partir de la permaculture que s’est construit le concept de “communauté résiliente“, fondée sur une “économie de la communauté” qui imbrique économie, écologie et éthique.

Cette éthique est précisée par David Holmgren à travers quelques principes de base dont les principaux sont :

  1. l’observation de la nature
  2. la production bio et sans déchet
  3. la protection de forêts (agroforesterie)
  4. l’autonomie énergétique (éolien, solaire…)
  5. la créativité en toutes choses
  6. la présence d’animaux pour lutter contre les mauvaises herbes et les nuisibles tout en fournissant de la nourriture (oeufs, lait…)
  7. la recherche de l’intégration (plutôt que de l’exclusion)
  8. la priorité aux solutions lentes

Pour en savoir plus, voici une interview de 90 minutes (!) avec Dabid Holmgrem himself… et visitez le site de l’Université Populaire de Permaculture. Après ça, la permaculture n’aura plus de secret pour vous !

Attention cependant à ne pas prendre la permaculture pour une idéologie politique ou une religion, avec ses dogmes et ses vérités révélées. Ecoutez donc les premières minutes de cette vidéo, ça vous aidera peut-être à faire le tri !  

  

Plus d'articles
rhumes des foins
Rhume des foins : 5 remèdes naturels et DIY pour s’en débarrasser