Semer une forêt dans son jardin, grâce à la méthode Miyawaki

Akira Miyawaki est un botaniste japonais âgé de 90 ans. Ce prof à l’université de Yokohama a imaginé une méthode de reforestation révolutionnaire, adaptée aux espaces urbains.

La méthode Miyawaki

Sa méthode se décline en 5 étapes.

  1. Sélectionner une grande diversité d’arbres « indigènes » à la région.
  2. Faire germer des plants sous serre.
  3. Au bout de 2 ans, replanter les plans sur des sols naturellement fertilisés (écorces, paillage, ajoute de vers de terre…). Il faut planter 3 arbres au m² ! C’est pour cela qu’on parle parfois de « forêt miniature ».
  4. Sur chaque parcelle, on va planter la maximum d’essences différentes, de l’arbuste aux grands arbres. Le but : avoir le plus de biodiversité possible pour augmenter le stockage de carbone.
  5. Arroser et préserver les plants des adventices pendant 3 ans. Au-delà, la forêt sera indépendante !

Lire aussi : Comment créer son potager en permaculture ?

La génie de la méthode Miyawaki

Ce qui rend cette méthodologie unique et révolutionnaire, c’est sa densité (3 arbres au m²). Son aspect « miniature » est tout à fait adapté à la plantation en milieu urbain.

Autre force : cette méthode fonctionne dans le monde entier, quels que soient le sol ou le climat. Grâce à celle, plus de 3000 forêts auraient déjà été plantées avec succès !

Et selon les résultats d’études scientifiques, ces forêts seraient jusqu’à 30 fois plus denses qu’une plantation classique et 100 fois plus riches en biodiversité.

Bref, ce sont des écosystèmes stables et résilients grâce à un meilleur enracinement qui permet aux arbres de mieux résister aux événements météo extrêmes (tempêtes, sécheresses, inondations, feux…).

Des forêts autosuffisantes

Autre grand avantage de ces « forêts vierges » artificielles : elles n’ont besoin d’intervention humaine que durant leurs 3 premières années, afin d’arroser les jeunes arbres et retirer les adventices qui pourraient les concurrencer.

Mais, ensuite, ces forêts n’auront plus besoin de maintenance ni de fertilisant externes.

Comment ? Grâce à la grande proximité des arbres entre eux (3 au m²) qui leur permet une mise en coopération de leurs réseaux racinaires. Une coopération qu leur permet de croître plus vite, mais aussi de se « transmettre des remèdes » en cas de maladie.

Pour en savoir plus…

Je vous recommande ce document très complet sur la méthode Miyawaki.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.