fin du pétrole

Peak oil is coming : ces 12 no-fun facts vont vous retourner le cerveau !

Vous attendiez nerveusement la date de l’effondrement ? Voici un bon indice. Selon l’étude du Shift Project de juin 2020, la fin de la civilisation du pétrole interviendra d’ici 10 ans. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu.

Les travaux du think tank mené par Jean-Marc Jancovici, alias “le Pape de la prospective énergétique”, sont formels :

1-Le “pic pétrolier” (moment où le monde viendra à manquer de pétrole) est pour 2030. Et le “déclin systématique” de notre civilisation thermo-industrielle est enclenché.

Lire aussi : Effondrement : 22 sites web pour tout comprendre et arrêter de flipper

Peak oil

2-Malgré l’évidence de l’épuisement des réserves de pétrole conventionnel en Arabie saoudite dans les années 90′, la perspective du peak oil a longtemps été niée par les commentateurs. Ils promettaient “le boom du pétrole de schiste (non conventionnel)”.

3-Oui, mais voilà : la révolution n’aura pas lieu. Trop compliqué à extraire et pas assez rentable, il n’est plus une priorité des majors du secteur. 

Lire aussi : Jean Leclercq, architecte du monde d’après : “j’ai développé une foi dans un avenir incertain.”

4-On estime la baisse du volume de pétrole disponible à 8 %… alors que la réduction annuelle de la consommation d’énergies fossiles en Europe n’est que de 0,5 %. Pour les nuls en maths : il faudrait donc “décarboner” notre économie 2 fois plus vite, pour éviter d’être rattrapés par le peak oil… puis le “peak everything” (autrement dit la-fin-des-haricots).

5-En 1998, les pétro-géologues Jean Laherrère et Colin Campbell ont prédit que le peak oil serait franchi durant la décennie 2010. Une prédiction qui s’est avérée exacte.

À lire : Or noir, la grande histoire du pétrole, de Matthieu Auzanneau (2016). 

6-Aujourd’hui, le seul horizon d’une firme pétrolière est d’aller pomper l’énergie à 10 km sous l’océan, au large de Rio de Janeiro ou en Arctique. Un investissement très peu rentable.

7-Le pétrole de schiste américain est pompé “à perte”. La crise du Covid-19 a mis un coup d’arrêt brutal à ces investissements.

8-“Le franchissement du pic du pétrole conventionnel en 2008 est désormais confirmé par l’Agence Internationale de l’Energie“, affirme Matthieu Auzanneau. Il n’y a plus de réserves disponibles sous terre.

9-Exxon Mobil, la plus grande compagnie pétrolière américaine ne fait plus partie du classement des plus grosses entreprises du pays.

10-Pour nous libérer de notre dépendance au pétrole, nous devons repenser notre mode de vie.

11-Selon Auzanneau, “l’Union européenne importe davantage de pétrole que la Chine ou les États-Unis, et nous nous approvisionnons dans des zones qui sont soit déjà en déclin, comme la Mer du nord ou l’Algérie, soit sur le point de l’être, comme c’est le cas pour la Russie“.

12-Si la sortie du pétrole n’est pas anticipée, nous risquons un effondrement brutal du système.