Stop à la réintoxication du monde ! Transformons la France en ZAD !

petit renard

Ce Mercredi 17 juin 2020, partout en France, des manifs’, des blocages et des occupations seront menées pour dénoncer la « réintoxication du monde » provoquée par la reprise des activités économiques les plus polluantes. Passez à l’action !

« Le monde d’après sera résolument écologique », a promis Emmanuel Macron. Vous pouvez donc être certain qu’il agira en sens inverse. La preuve : les aides sont allées en priorité aux activités économiques polluantes (voiture, aéronautique, BTP) sans aucune contrepartie écologique ni sociale contraignante. Tout comme en Chine, les émissions de gaz à effet de serre reprennent, pire qu’avant. C’est parti pour la réintoxication du monde !

Lire aussi : Le Covid-19, super-accélérateur de l’effondrement

Junk industry

Le déconfinement aurait pu être l’occasion rêvée de retrouver notre souveraineté alimentaire et industrielle. Une opportunité unique de dessiner un avenir désirable. Un moment parfait pour passer en mode transition et retarder le collapse.

Et bien, c’est raté ! Les milliards d’euros d’argent public mobilisés par l’Etat sont allés aux industries les plus polluantes, au lieu d’être investis dans la reconversion écologique de l’agriculture, du logement et de l’industrie.

Oui, y’a pas à tortiller du popotin : le capitalisme est accro à la junk industry. La quoi !? La junk industry : c’est comme la junk food. Tout ce qui est bon dedans se révèle être un poison mortel.

Désobéissance !

L’idée de cet “appel du 17 juin” (dont Escape the city est signataire) est née au printemps, dans les champs de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Anticipant le “retour à l’anormal”, des zadistes, syndicalistes, Gilets jaunes, des autonomistes et des écolos (tout un tas de gens à qui ce gouvernement ne répond, généralement, qu’à coup de gaz lacrymos ou de LBD) ce sont mis en tête d’envoyer un message de désobéisance civique à la population…

Le début d’une convergence des luttes ? Trop tôt pour le dire. Mais, le 17 juin pourrait bien être la première étape d’une nouvelle phase d’actions collectives unitaires. Il ne tient qu’à vous d’allumer la mèche.

Comment faire ?

Repérez sur cette carte dynamique des grands projets inutiles, ou un lieu symbolique de “l’intoxication du monde” le plus proche (cimenteries, usines de pesticides, aéroports, hangars des plateformes de commerce en ligne, abbatoirs…)

Voir en plein écran

Autre piste : la page Facebook du collectif “Agir 17 juin” qui va recenser de nombreuses actions et vous tenir informés.

Enfin, si vous avez la fibre sociale, vous pouvez contacter les grands syndicats locaux (CGT, CFDT, FO, Sud…) pour savoir s’ils ont quelque chose de prévu et vous mêler à leur action, car la lutte contre l’intoxication du monde ne se faire pas sans les salariés, c’est-à-dire sans celles et ceux qui font tourner les entreprises concernées.

Il est temps de déconstruire ce mode de vie ! Il est temps de rentrer en conflit direct avec ce qui empoisonne le monde ! Comme disait Coluche : “ce n’est qu’un combat, continuons le début !“. À vous de jouer !