C’est quoi la low-tech ? Une infographie pour tout comprendre

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les low-tech : définition, philosophie, exemples et bibliographie.

Low-tech : une définition

Les low-tech sont une démarche visant :

  • à questionner nos besoins réels,
  • à développer des solutions simples et accessibles,
  • à minimiser l’énergie nécessaire à leur production et leur utilisation.

Un outil / une machine low-tech est…

  • simple à construire, à entretenir et à réparer,
  • (in)dépendante de énergies fossiles et fissiles (ou presque),
  • fiable dans la durée,
  • conçu à base de matériaux de récup’.

La philosophie de la low-tech

La low-tech, c’est un mode de vie. Il ne faut pas confondre low-tech et « no-tech » : il ne s’agit pas de rejeter la technologie, mais de critiquer notre obsession pour la high-tech et le techno-solutionnisme.

La low-tech, c’est la recherche de l’optimum technologique : juste assez de tech pour répondre au besoin, sans créer de nuisance écologique ou sociale.

Le cœur de la philosophie low-tech, c’est la recherche de la sobriété/frugalité énergétique et de la résilience collective.

Un aspect de la low-tech est souvent oublié : la volonté de transformation culturelle. C’est-à-dire la volonté d’aller vers un mode de consommation plus local et artisanal, voire auto-construit dans le cadre de collectifs d’entraide.

Quelques exemples de solutions low-tech :

  • chauffe-eau solaire thermique
  • four solaire
  • marmite norvégienne,
  • vélo ancien remis en service,
  • chiens renifleurs pour la détection de cancers

Le saviez-vous ? Le low-tech washing, ça existe ! Le meilleur exemple : les Gargouilles. Je vous en parle ici.

Quelques livres incontournables sur le sujet :

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.