jeux vidéos survivalistes

Les meilleurs jeux vidéos pour se préparer à la fin de ce monde

Peut-on se préparer à l’effondrement et à la vie d’après… avec une manette dans les mains ? La réponse est oui : la preuve en 6 jeux collapsoludiques ! Ce sera l’occasion de faire travailler votre coordination main/oeil et développer vos capacités d’adaptation. Press Start

-Le plus survivaliste : SOS, The Final Escape (2002, sur PS2)

Ce jeu japonais vous met dans la peau d’un survivant de tremblement de terre. Basé sur des recherches très poussées, ce “serious game” est en réalité destiné à vous apprendre à réagir en cas de catastrophe. Comment rationner vos vivres ? Comment secourir des survivants en prenant le moins de risques ou vous échapper d’un immeuble en train de s’effondrer ?

Bien entendu, Japon oblige, l’histoire va progressivement devenir plus farfelue, avec une dose de conspiration, des jeux d’acteurs plus qu’approximatifs et quelques séquences d’action dignes des films les plus cheesy des années 90.

Un très bon divertissement du samedi soir que vous pouvez regarder en intégralité ici, histoire de réviser vos bases.

Lire aussi : Comment survivre à la disparition du porno en ligne ?

-Le plus cauchemardesque : Don’t Starve Together (2016, sur PS4, Xbox, ordi) 

Ce jeu est comme le rêve fiévreux d’un enfant angoissé, avec son style graphique très inspiré des dessins du ténébreux Tim Burton. Il vous propose d’affronter les plus grands ennemis de l’humanité : l’obscurité et les monstres qui s’y cachent.

Chaque jour est déterminé par les récoltes que vous utiliserez pour vous nourrir, créer des armes, améliorer vos refuges… Le but étant de “passer la nuit suivante”.

L’intérêt de cette suite du “Don’t starve” originel est un mode multijoueur, permettant de (tenter) la survie à plusieurs.

Petit + pour les éco-anxieux : Fate of the world, un jeu pour reprendre le contrôle de l’avenir de la planète ! 

-Le plus émouvant : Last of Us Part 2 (2020, sur PS4)

C’est peut être le jeu le plus attendu de toute l’histoire de la PS4 : la suite du culte “Last of us” sorti en 2009, reprend les aventures d’Ellie, Abby et Joel, 5 ans après les événements du premier épisode. Nous sommes donc en 2039.

Le monde n’est plus que l’ombre de ce qu’il était, puisqu’une apocalypse zombie a exterminé une grande partie de l’humanité. Heureusement des communautés résilientes se sont malgré tout créées, histoire de “survivre” ensemble. L’occasion de voir ce que l’humanité peut apporter de meilleur… et de pire, puisque vous rencontrerez autant de soldats et de pillards que de morts-vivants.

On pleure plus qu’on ne rit dans cet univers à la fois mélancolique et d’une extraordinaire beauté. Parcourir un Seattle délavé par les éléments et où la nature a repris ses droits, s’avère une expérience unique.

Pour plus de réalisme, le jeu propose, depuis sa mise à jour, un système de “permadeath” qui implique que vous n’aurez qu’une seule et unique vie pour parcourir toute l’histoire.
Une expérience qu’on conseille aux plus assidus… ou masochistes.

-Le plus dystopique : Fallout 4 (2015, sur Xbox, PS4 et PC)

Le 4è opus de la série culte post-apocalyptique vous propose de jouer le/la survivant(e) d’une guerre nucléaire mondiale. Entre le FPS (jeu de tir à la première personne) et le RPG (jeu de rôle à progression) cette aventure vous laisse libre de vos choix (bons ou mauvais) : survivez seul ou même à deuuuuux, voire créez toute une ville habitée par les survivants que vous aurez sauvé.

Serez vous le sauveur ou le destructeur du #mondedaprès ? À vous de choisir la trace que vous laisserez parmi les mutants, les monstres et autres soldats cuirassés. Sachez garder une main de plutonium dans un gant de plomb.

-Le plus surprenant : Tokyo Jungle (2012, sur PS3)

Ce jeu est une méditation zen sur la place des animaux dans un monde où l’humanité a disparu. Après une grande catastrophe qu’on ne vous spoilera pas ici, vous aurez la possibilité de jouer l’un des herbivores (biche, lapin, girafe…) ou des carnivores (loup, lion, crocodile…) de ce jeu, qui vous demande de prendre en compte les limitations et besoins de votre espèce.

Reproduction, chasse et stratégie sont au centre d’un jeu presque infini qui se passe dans les décombres d’un Tokyo sans humain, un territoire qu’il vous faudra conquérir sur plusieurs générations.

Deux modes sont disponibles : un mode histoire qui vous fera suivre les aventures de ces animaux et leur adaptation à une vie sauvage; mais aussi un mode survie pour tester vos compétences de gestionnaire.

-Le plus autosuffisant : Seeds of resilience (2018, sur ordi)

Prenez les commandes d’une communauté de survivors échoués sur une île déserte : récoltez vos ressources, construisez votre abris, cultivez votre terre, confectionnez vos outils… 

Un jeu au tour par tour (où 1 tour = 1 journée), qui respecte des contraintes de temps et les capacités de vos héros (faut qu’ils mangent, boivent, se reposent) et oblige à vous organiser et choisir vos priorités : s’il vous reste 3 heures, allez vous cueillir de fruits pour manger ou finir votre maison pour dormir au sec ? Sacrée prise de tête ! 

Autre aspect génial du gameplay : l’évolution de l’écosystème de l’île qui change régulièrement et peut menacer votre frêle hameau.

Bref, un excellent petit jeu mêlant gestion et survie et qui permet de s’interroger, indirectement, sur la philosophie de l’autosuffisance.