Si le Gulf Stream s’effondre, c’est nous avec lui

Le dernier rapport du GIEC annonce l’affaiblissement du Gulf Stream, avec des conséquences catastrophiques sur nos climats « tempérés ».

Mais oui, le Gulf Stream, souvenez-vous !

On vous en a parlé 9 minutes en 5ème B, en cours de géo. C’est juste le courant marin qui permet de stabiliser notre climat et dont dépend notre agriculture ainsi que notre survie ! Mais, c’était vachement plus important d’apprendre par cœur le nom de tous les maréchaux d’Empire… (oui je sais, c’est du vécu).

Plus sérieusement, les médias écrivent Gulf Stream, mais il faut en réalité parler de « circulation d’inversion du méridien atlantique » (AMOC).

C’est ainsi qu’on désigne ce courant majeur de l’océan Atlantique qui se transforme en tourbillons du côté de l’Europe.

Dans un sens, l’eau chaude venue des tropiques se dirige au nord, et, dans l’autre, l’eau froide va au sud. Cette circulation permet une répartition plus équilibrée de la chaleur à l’échelle mondiale. C’est lui qui maintient le climat tempéré dont nous profitons.

Lire aussi : « Le seul futur viable pour l’humanité, c’est une vie écologique hors des grandes villes ». Entretien avec Guillaume Faburel.

Déstabilisé

Saviez-vous que l’effondrement du Gulf Stream était le point de départ du film catastrophe Le Jour d’après (2004) ?

Le Jour d'après - Bande annonce VF

Eh bien, selon certains climatologues, la réalité va bientôt rattraper la fiction !

Le Gulf Stream est hautement déstabilisé. Il serait à son niveau le plus faible depuis 1 000 ans : les courants ont ralenti, les eaux chaudes et froides ne circulent plus.

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène.

  • D’un côté, le réchauffement climatique provoque une hausse de la températures de l’océan.
  • De l’autre, la fonte de la calotte glaciaire du Groenland augmente la quantité d’eau douce présente dans l’océan.

Or, l’eau douce est plus légère que l’eau salée… et empêche l’eau froide de « couler » au fond de l’océan et de croiser les eaux chaudes.

Un affaiblissement qui date du 19è siècle

Les analyses montrent que, depuis le 19e siècle, l’AMOC s’affaiblit. Faut-il y voir une conséquence de nos rejets de CO² ?

On constate ensuite qu’entre 2004 à 2015, l’intensité de l’AMOC a diminué… mais qu’elle augmente de nouveau depuis lors.

Déséquilibre climatique

L’effondrement de l’AMOC serait catastrophique pour les pays de l’Atlantique Nord (notamment le Canada), qu’il vient réchauffer, mais aussi en Europe, où les hivers seraient plus rigoureux et les canicules plus intenses l’été.

Déjà, les premiers signes d’effondrement de l’AMOC se font sentir en Inde, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest (pluies torrentielles, hivers plus froids…).

La principale crainte, dans ces pays, mais aussi en Europe, ce sont les pénuries alimentaires.

Peut-être 10 ou 100 ans…

Les scientifiques n’ont aucun moyen de dire si le Gulf Stream tiendra jusqu’en 2030 ou en 2300.

Tout ce qu’ils peuvent affirmer, c’est que, plus le niveau de CO² sera élevé, plus l’effondrement de l’AMOC sera rapide…

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.