rhumes des foins

Rhume des foins : 5 remèdes naturels et DIY pour s’en débarrasser

Chaque été, vous rejoignez les cohortes d’allergiques qui coulent du nez et piquent des yeux. Des allergies aux pollens que la hausse des températures va accentuer. Jusqu’ici, les antihistaminiques industriels vous sauvent la mise. Mais que faire s’ils venaient à disparaître ? Voici nos solutions naturelles et DIY.

Nous avons recensé 5 remèdes du temps jadis, connus pour soulager les symptômes du rhume des foins.

Lire aussi : Masques anti-virus : les 5 must-have de l’été… et des 20 prochaines années !

1-En cure préventive : le vinaigre de cidre

Une cuillère à soupe de vinaigre de cidre, diluée dans un verre d’eau, tous les jours à la saison des rhinites allergiques, vous immunisera partiellement.

2-Chaque matin, au réveil : du jus d’agrumes au miel

Pendant la période des pollens, boire un grand verre de jus d’orange ou de pamplemousse avec du miel du coin va renforcer votre système immunitaire – grâce à la vitamine C – et réduire votre sécrétion d’histamine. Vos muqueuses nasales vous diront merci.

3-Contre la goutte au nez : la tisane d’orties et de menthe poivrée

Si la prévention n’a pas suffi, et que votre nez coule, infusez dans une tasse d’eau bouillante 1 cuillère à café de menthe séchée + 1 cuillère à café de feuilles d’ortie séchées. Laissez la tisane prendre pendant 15 minutes. Ajoutez du miel pour le goût. Recommencez l’opération 2 à 3 fois par jour.

Apprenez-en plus sur l’ortie et riez un peu, grâce à ce youtubeur fort sympa.

 

4-Contre le rhume des foins : une sniffade d’estragon

Les vertus anti-allergènes de l’estragon sont connues, notamment pour contrer le rhume des foins. Pour cela, versez 3 gouttes d’huile essentielle d’estragon dans un mouchoir à respirer… ou inhalez une tisane d’estragon. C’est moins efficace, mais vous pourrez la boire ensuite, ce qui favorise la digestion et diminue la constipation. Une sorte de deuxième effet kesstragon.

Nez bouché, sinus encombré, cette technique de self-massage digital pourrait vous soulager ! (oui la vidéo est en anglais… mais c’est la meilleure !)

 

5-Si rien n’y fait : le jus d’oignon rouge

C’est l’arme ultime contre la rhinite allergique. À la fois anti-inflammatoire, antihistaminique et riche en vitamine C, l’oignon rouge découpé et infusé dans 1 litre d’eau pendant 8 heures est connu pour son efficacité redoutable. Problème : le goût et l’haleine. Mais bon, faut c’qu’il faut !

Les recos de l’asthmatique en chef : allergique ? Lavez-vous les cheveux tous les soirs, pour les débarrasser du pollen ou portez un chapeau. Côté alimentation, évitez les encas (gâteaux ou biscuits industriels) qui contiennent lait, sucre, farine et graisses qui enflamment les muqueuses et augmente la sécrétion de mucus.