Vie en autonomie : ces 3 livres des 70’s disent tout ce que vous devez savoir

faites tout vous même
Illustration tirée de "Faites tout vous-même"

Voici 3 gros livres des années 70-80 dont les “écolo-transitionneurs” vont chérir chaque page ! Malheureusement, leur qualité n’a d’égal que leur rareté !

Les green-geeks, DIYers, survivalistes et autres collapsonautes lui doivent tant ! Et pourtant, son histoire, son nom même, ont été oubliés.

Elle s’appelait Annie Morand, avait certainement reçu l’éducation des filles de bonnes familles de l’après-guerre.  En tant que “directrice d’ouvrages” des éditions Marabout,  elle a coordonné une pelletée de livres de “vie pratique”, dont les 3 bouquins essentiels pour vivre de manière (presque) autosuffisante.

Lire aussi : Ces 3 manuels de médecine pourraient vous sauver la vie

“Tout le monde souhaite aujourd’hui faire marche arrière”

La philosophie de ces livres est encrée dans une époque : celle des années 1970 et de la crise économique. Les Français cherchent à gagner du temps et économiser des sous. Mais c’est aussi le temps du rapport Meadows et de la naissance de l’écologie politique.

Une époque de basculement  vers un monde “moderne” hyper-industrialisé, branché sur l’énergie nucléaire. Une époque bourrée de paradoxes, où la “maîtresse de maison” rêve de “changement dans la continuité”. Une époque complexe, qui ressemble étrangement à la nôtre et que la préface de “Faites tout vous-même” (un des livres que nous allons vous présenter) résume avec style.

“Le retour à la campagne, la recherche des aliments non-traités, des vêtements d’origine naturelle, des plantes qui guérissent, sont les signes évidents que tout le monde souhaite maintenant faire “marche arrière”. Fini le gaspillage et la qualité médiocre. On veut retrouver le “goût”, on veut retrouver le “plaisir de faire”, on veut retrouver sa “personnalité” à travers son travail.
Mieux, meilleur, moins cher : voilà le slogan de la nouvelle maîtresse de maison qui sait tout faire chez elle… Comme savait le faire sa grand-mère.
Faire son pain, déguster les pâtés et le jambon, les gelées ou les friandises que l’on a confectionné, ou gober des œufs fraîchement pondus par les poules que l’on a nourri; savourer une salade du jardin qui ignore les engrais, c’est bien meilleur. Garder une peau saine en utilisant des laits et des crèmes réalisés avec des produits naturels, plantes ou fruits, tisser le métrage de tissu nécessaire à la confection d’ouvrages, offrir un cadeau, bougies ou corbeille tressée que l’on a exécutées, c’est sûrement moins cher. Posséder une bibliothèque sur mesure est un souci qui trouve rarement sa solution dans la “confection” ; découvrir l’artisan qui cannera un siège ou collera la théière du service auquel on tient tant est le fait d’un heureux hasard. Maigrir ou prendre du poids et chercher ensuite la couturière qui ajustera la garde-robe en conséquences fait partie des souhaits non exaucés. Pourquoi ne pas faire tout cela soi-même ? Ce sera tellement mieux. Engraisser une oie, cultiver son jardin, fabriquer ses fromages de chèvre, construire un muret dans de belles pierres de pays (un luxe qui devient possible), c’est à la fois meilleur pour la santé et mieux pour la satisfaction personnelle que chacun cherche, en désirant aujourd’hui que son environnement soit de qualité.”

Eh oui, ce texte a 40 ans ! Ajoutez une point médian à “maître(sse) de maison” et remplacez la phrase sur le gavage des oies par un slogan végan… et nous sommes en 2020 !

Malheureusement, nous n’en saurons pas plus au sujet d’Annie Morand, cette égérie de la vie simple. Si  vous la connaiss(i)ez, écrivez-nous, nous aimerions tant raconter son histoire !

Aujourd’hui, elle aurait certainement été bloggeuse ou youtubeuse. Mais dans les 70’s, on se contentait de faire son taf et puis basta ! Penchons-nous donc, dès à présent, sur son oeuvre.

Pour les fans d’histoire : La Maison rustique du XIXe siècle, une encyclopédie d’agriculture pratique en 4 tomes. Une collection sur les techniques agricoles et les réglementations, qui n’a pas été mise à jour. Des infos qui datent un peu… mais qui peuvent toujours vous inspirer !  

Lire aussi : Notre top 10 des guides de survie

Bibles de l’autonomie

Ces 3 chefs d’oeuvre de la littérature pratique contemporaine sont : 

faites tout vous même

Armé de ces trois ouvrages, vous ne vous demanderez plus jamais comment on fait des conserves/du savon/du pain/une bouture/du béton/une charpente, etc… et vous ne vous ruinerez plus en achats compulsifs de guides (trop) spécialisés. Un pour tout et tous sur un ! 

Mais il  y a comme un petit problème : ces livres anciens n’ont pas été réédités depuis les années 1980 et sont pratiquement in-trou-vables.

Il va falloir chiner sévère sur le net et les brocantes de livres ! Et ne pas hésiter à faire sauter le plafond de la carte bleue (on a croisé certains exemplaires proposés à près d’une centaine d’euros sur Ebay !).

encyclopédie diy

Heureusement pour vous, nous sommes partis à la recherche des manuscrits de la mère Morand et on a trouvé une version PDF en libre téléchargement de Faites tout vous-même (par ici). Attention y’a du spam, mais rien de méchant.

L’alternative : si vous ne parvenez pas à dénicher un exemplaire de ces livres, vous pouvez vous rabattre en toute confiance sur le Grand Guide Marabout de l’Auto-suffisance, écrit par John Seymour en 1976. Un guide pratique extrêmement complet et détaillé, pour apprendre à vivre en autonomie. Ce bouquin visionnaire aurait même inspiré les fondateurs de la ferme du Bec-Hellouin.

Si vous tombez sur d’autres versions “en ligne” ou bons plans, faites-le nous savoir, en écrivant à contact@escapethecity.life ! Et nous mettrons à jour l’article. Merci !