lire debout

Livres et collapsologie : notre sélection spéciale « résilient•e bibliophile »

21 essais, romans et BD, récents ou anciens, méconnus ou incontournables, voici une sélection de livres sur la collapsologie. De quoi monter la bibliothèque idéale de l’effondriste accompli. 

Les grands classiques

L’obsolescence de l’homme, Sur la destruction de la vie à l’époque de la troisième révolution industrielle, Günther Anders (2 tomes) (1956).

Le philosophe allemand, disciple de Husserl, s’alarme ici de notre idolâtrie pour le progrès technique et les machines. Un texte visionnaire qui connaît un immense succès depuis près de 70 ans. À la fin du livre, l’auteur prédit même l’émergence du transhumanisme. Anders a mieux compris notre époque que nous-mêmes.

À vous de choisir : l’écologie ou la mort, par René Dumont (1974)

Père de l’écologie politique, René Dumont, premier candidat “vert” à la présidence de la République en 1974, décrit ici le piège dans lequel nous sommes tombés : “si nous maintenons le taux d’expansion actuel de la population et de la production industrielle jusqu’au siècle prochain, ce dernier se terminera dans l’effondrement total de notre civilisation”. Sa solution : vivre au niveau de vie des années 20 avec les technologies de 1974.  Un prophète ?

La Vie sur Terre : Réflexions sur le peu d’avenir que contient le temps où nous sommes, par Baudouin de Bodinat (2 tomes, 1996)

Le philosophe français a commis ici un véritable inventaire de la barbarie de notre société industrielle, dont on ressort avec la certitude qu’il n’est plus temps de sauver quoi que ce soit, que le cataclysme a déjà commencé et que c’est presque tant mieux !

Notre dernier siècle ?, de Martin Rees (2004)

Loin de son titre catastrophiste, ce témoignage d’un astrophysicien spécialiste des trous noirs  dresse l’inventaire des risques qui pèsent sur le XXIe siècle : nucléaire, chimiques, robots, terrorismes, impact d’astéroïde et réchauffement climatique. En conclusion, il espère qu’en 2100 les Hommes riront de son livre. Rien n’est moins sûr…

Lire aussi : Ces 6 vidéos “Thinkerview” vont vous ouvrir les yeux sur l’effondrement

Les livres incontournables

Comment Tout Peut S’Effondrer, de Pablo Servigne et Raphaël Stevens (2015)

Premier livre de “collapsologie” basé sur l’analyse de données scientifiques, expliquant que “l’utopie a changé de camp”. L’utopiste, c’est désormais celui qui croit que tout va continuer. Le réaliste, c’est celui qui se prépare au pire.

De quoi l’effondrement est-il le nom ?, de Renaud Duterme (2016)

Il est intéressant de lire ce livre, très proche sur le fond du précédent, mais qui en diffère dans ses conclusions. Oui, nous assistons bien à la fin d’un certain modèle de société. Mais la naissance d’un système plus juste et plus durable serait encore possible.

Une Autre Fin du Monde est Possible, Vivre L’Effondrement (Et Pas Seulement Y Survivre), par Pablo Servigne, Raphaël Stevens, Gauthier Chapelle (2018). 

De la  collapsologie et à la collapsosophie… Sorte de Tome 2, après “Comment tout peut s’effondrer” : on y découvre comment tout peut renaître, comment imaginer la suite, comment survivre. La réflexion sera poursuivie par un autre livre : “L’Entraide. L’autre loi de la jungle”, publié en 2017.

Les chances qu’il nous reste. Histoire de la sixième extinction de Erwann Menthéour (2019)

Après avoir posé un constat catastrophiste (pour changer), Erwann Menthéour, ancien coureur cycliste devenu coach de fitness veut lancer l’alerte : pour lui, inutile d’espérer un changement politique, notre seule option serait de désobéir. 

Les historiques de la collapsologie

Cataclysme, Une histoire environnementale de l’humanité, de Laurent Testot (2018)

Le journaliste scientifique Laurent Testot retrace ici l’épopée de l’humanité sur 3 millions d’années, montant combien nous avons changé le visage de la planète : coupe réglée de l’Amazonie et de l’Australie depuis le 15e siècle, 13 000 ans de modification des gènes du blé… jusqu’au réchauffement climatique. 

Le Bug Humain, Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète, de Sébastien Bohler (2019)

Depuis 200 000 ans, notre cerveau nous a permis de survie à tous les dangers et de dépasser toutes les contraintes… jusqu’à aujourd’hui. Il y a un bug dans notre cerveau qui nous empêche d’arrêter d’en vouloir toujours plus. Comment nous débuger ?

Lire aussi : Quels bouquins offrir à un collapso-sceptique ?

La science-fiction (mais plus pour très longtemps)

L’Effondrement de la civilisation occidentale, par Erik M. Conway et Naomi Oreskes (2014)

Nous voici entre le roman de sci-fi et l’essai d’anticipation. Tout commence en 2393. La civilisation occidentale s’est effondrée. Un historien tente de comprendre comment nous avons pu tomber dans “l’Âge de la pénombre”. Un récit accablant de l’immobilisme et du manque de courage de nos décideurs politiques. 

Black-Out, de Marc Elsberg (2016) 

Une nuit, le réseau électrique européen lâche. Les pays s’enfoncent un à un dans le noir. Qui est derrière cette catastrophe ? Un hacker italien et un flic policier d’Europol se lancent dans une véritable course contre la montre. Un thriller aussi apocalyptique que ludique, qui dévoile les énormes failles de notre système énergétique. À lire avant que la lumière ne s’éteigne. 

Lou, après tout (2 tomes), de Jérôme Leroy (2019)

Quinze ans après le “Grand Effondrement”, Lou et Guillaume, une ado et un trentenaire, se sont réfugiés dans une villa des Flandres. D’où viendra le danger ? Une odyssée pré et post-apocalyptique glaçante de réalisme.

Après le monde, de Antoinette Rychner (2020)

Automne 2022. Un cyclone ultra violent détruit la côté Ouest des Etats-Unis. Le système économique mondial s’effondre comme un château de cartes. Sept ans plus tard, l’humanité a survécu grâce à l’organisation d’un néo-pastorialisme solidaire. Ce roman aux allures de conte philosophique est intelligemment construit autour d’une question existentielle : si tout devait s’effondrer, que devrions nous sauver coûte que coûte ? La force de cette dystopie est de nous laisser libre de la réponse.

Pour préparer l’après

Revivre à la campagne, de John Seymour (1977)

Heureux propriétaire d’un cottage dans le Pembrokeshire (Angleterre) et d’un jardinet de 2 hectares, le “père de l’autosuffisance”, décédé en 2004, nous offre ses meilleurs conseils pour atteindre l’autonomie à la campagne : du potager à la taille des arbres, en passant par le chauffage solaire ou la confection d’huiles et de beurre. Une mine d’infos, richement illustrée d’élégants croquis. In-dis-pen-sable.

Manuel De Transition, De La Dépendance Au Pétrole À La Résilience Locale, de Rob Hopkins Écosociété (2010) 

Un guide pour organiser la transition énergétique et préparer l’après-pétrole. Pas à pas, ce manuel nous apprend à diminuer radicalement nos besoins énergétiques et détaille les initiatives locales (Transition Town) qui engagent le changement, la relocalisation des activités et la fin de notre dépendance aux énergies carbonées. Alors, vous commencez quand ?

Petit traité de résilience locale, par Agnès Sinaï, Raphaël Stevens, Hugo Carton et Pablo Servigne (2015)

Comment développer notre résilience, absorber les chocs climatiques, et nous transformer ? Contre la résignation et le repli sur soi, les auteurs prônent le partage, la coopération, l’autonomie et l’imagination. Un livre certes théorique, mais extrêmement utile.

Economie de l’après croissance, sous la dir d’Agnès Sinaï (2015)

Le culture de la croissance est un mirage et la décroissance n’est en rien une forme d’austérité. Low-tech, recherche de la qualité, réorganisation du temps… Ici, rien n’est utopique. Et tout est salutaire.

L’Effondrement, Petit guide de résilience en temps de crise, de Carolyn Baker (2016)

Pour nous aider à nous préparer émotionnellement aux changements radicaux qui nous attendent, la psy Carolyn Baker nous invite plutôt à voir l’effondrement de façon positive : adieu monde cruel, bonjour vie conviviale, retour à la nature, reconnection avec son corps et autres bonheurs simples. Mieux qu’un antidépresseur contre l’éco-anxiété.

Face à l’effondrement, si j’étais maire ? par Alexandre Boisson (2019)

En cas de crise majeure, vers qui se tourneront les gens ? Leur maire, pardi ! Ils seront en première ligne pour préparer le passage à l’autonomie. Ce livre est une lettre ouverte à l’intention des élus de communes rurales et de leurs administrés : il est temps de s’organiser ! Eau, nourriture, énergie, services de santé, cela ne se fera pas sans eux.

Pour se détendre un peu (quand même) 

300 000 ans pour en arriver là, Scénario de Grégory Jarry et dessins de Otto T. (2019) 

Une bande-dessinée qui retrace l’histoire de l’humanité. Ça ressemble un peu à ça : 290 000 ans de chas­se & cueillette, 8 000 ans d’agri­cul­ture, 2 000 ans d’agro-industrie et 50 ans de crise climatique… où les courbes qui “dési­gnent des trucs horribles” décollent, et où les scien­ti­fiques du vivant tombent tous en dépression. Et si on était allé trop loin ? Et si tout était foutu ?

300 000 ans