karim duval drole

Happy collapse : la startup qui transforme l’effondrement en event happy-fun-et-décalé !

Mais oui, il est possible de parler d’effondrement avec le sourire. La preuve avec Karim Duval, d’un côté, et le quatuor Les Goguettes de l’autre : ils ne se connaissent pas… et pourtant, leurs projets s’intitulent tout deux Happy Collapse”. Une coïncidence ? On ne croit pas, non !

Et si, au lieu de parler d’apocalypse, on pensait “happy collapse” ? C’est le pari de Karim Duval, qui développe une startup souriante, pour nous aider “à accepter que l’action de l’homme sur l’environnement puisse mener à la fin de notre monde”.

Kit de survie

Son concept touche à tous les temps de l’effondrement : cela va des paniers de produits bio-locaux-de-saison, au kit de survie bourré de bug out stuffshappy-funs-et-décalés”, comme un sifflet colibri (malin !). Un kit qui aurait eu d’excellents retours lors du salon du survivalisme.

On y trouve aussi le livre “Permaculture, qu’aurait-il fallu faire ?“, paru en 2017. Un concentré d’informations à retrouver lors des sessions de teambuilding qu’il organise.

Lire aussi : Tout comprendre à la permaculture en 2 minutes

Le pari de ce jeune entrepreneur est de nous faire vivre l’effondrement à travers un escape game, dont la sortie mène à un jardin partagé. L’équipe qui réussit gagne même des butternuts ! Un concept qui a déjà convaincu de nombreuses entreprises.

Pour en savoir plus, voici sa vidéo de présentation :

Vous y avez cru ? Désolé pour vous !

Non, aucune startup veut transformer l’effondrement en event happy-fun-et-décalé pour faire du fric. Enfin… pas officiellement ! Mais si on cherche bien…

Avec ce sketche, Karim Duval a tapé dans le mille. Humoriste sur-diplômé (il est ingénieur centralien, c’est du lourd), Karim se consacre à sa passion de la scène depuis 2012. Son truc : les nouvelles tendances qu’affectionnent les millenials de la génération Y… et leurs énormes paradoxes.

En goguette

Happy Collapse, c’est aussi le titre d’une des chansons des Goguettes : un quatuor d’humoristes trentenaires (l’effondrement serait-il LE truc de cette génération ?) qui s’est fait remarquer pendant le confinement avec leur “T’as voulu voir le salon” sur l’air du Vesoul de Jacques Brel. 4 millions de vues sur Youtube. Pas mal pour une vidéo réalisée en 24 heures. 

Quelques semaines au paravent, Clémence, Aurélien, Valentin et Stan officiaient avec un spectacle de parodies de grands tubes franchouillards et des textes ironico-engagées, façon chansonniers.

Parmi leurs meilleurs hits, la chanson “Happy Collapse”, recomposé sur l’air de “La Parisienne” de Marie-Paule Belle. Enjoy !

Lire aussi : La playlist idéale pour réussir sa fin du monde

L’effondrement est un lifestyle

Ces deux projets nous ont touchés. Parcequ’à Escape the City, on a fait le pari de parler de l’effondrement comme d’un lifestyle, d’un art de vivre… de la même manière que les mags culturels traitent du way of life de l’urbain-connecté ou du quadra-boomer-dandy-cool.

Car, oui, s’installer, le soir venu, devant le poêle à bois, avec sa tisane d’orties, les ongles pleins de terre, pour lire le dernier tome des œuvres de Pablo Servigne, à la lueur d’une lampe torche à énergie solaire… c’est un p*** de lifestyle. On a le droit d’en être fier. Et d’en rire aussi. Le plus souvent possible. Histoire de prendre un peu de recul sur le merdier qui nous attend, et de ne pas finir en caricatures de nous-mêmes. 

Plus d'articles
covid 19 dessin
Masques anti-virus : les 5 must-have de l’été… et des 20 prochaines années !